Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fragments - Alexandre LABORIE

La ville qui contait dans sa tête

20 Décembre 2015, 18:16pm

Publié par laborie.fragments

La ville qui contait dans sa tête

Je suis heureux de vous annoncer la parution du livre "la ville qui contait dans sa tête".

Il s'agit d'un recueil collectif, sur le thème de "La ville", qui regroupe les textes des lauréats du 7ème concours d'écriture des contes du jour et de la nuit à l'initiative de Véronique SAUGER, dont j'ai souvent parlé dans ce blog.

Un de mes textes fait partie de la sélection.

Il s'intitule "Ta-tan"....

Cela vous intrigue?

Pour découvrir ce texte et celui des autres lauréats, je vous invite à vous procurer ce bel

ouvrage.

Il n'est pas encore disponible en librairie mais vous pouvez le commander en passant commande sur le site des éditions "épingle à nourrice" (bon de commande dans la rubrique: nouveautés 2015-2016): http://www.editionsepingleanourrice.com/

Il est également possible de régler en ligne via un paiement sécurisé en envoyant un mail à cette adresse: editions.epingleanourrice@gmail.com et en choisissant "dons" sur le lien suivant:https://www.helloasso.com/associations/association-gens-du-monde/adhesions/acdc

Je profite de ce message pour vous inviter à découvrir et à soutenir l'action de l'association "Gens du monde" qui se bat pour l'accès à la culture par et pour tous en organisant des ateliers de créations et des rencontres entre gens de tous âges et tous milieux.

Vous pouvez découvrir tout cela à cette adresse:https://www.helloasso.com/associations/association-gens-du-monde

Merci encore une fois à Véronique SAUGER pour son talent, son courage et sa passion à faire vivre une culture ouverte et solidaire.

Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

13 novembre 2015

24 Novembre 2015, 21:28pm

Publié par laborie.fragments

Le silence.

Pas un silence de renoncement mais un silence pour être pleinement, en pensée, avec ceux qui ne sont plus là et avec leur famille.

Un silence pour construire la suite, pour prendre ce temps là.

Un silence pour résister.

Les mots vont venir, les mots doivent revenir.

Comme la vie.

Et le désir aussi.

Mais pour l’instant, juste ces 130 noms.

130 frères et sœurs, citoyens français et du monde.

130 noms.

A lire, calmement.

Dans le silence.

A.L

 

Stéphane Albertini, 39 ans, était le chef de salle du restaurant Chez Livio à Neuilly-sur-Seine. Père d’un garçon de 4 ans, il a été tué au Bataclan aux côtés de Pierre Innocenti, gérant du restaurant.

 

Pierre Innocenti, 40 ans. Mort sous les balles du Bataclan, il s'y trouvait avec le chef de salle de son restaurant, Stéphane Albertini, également décédé. Il était le propriétaire du restaurant italien Chez Livio, à Neuilly-sur-Seine.

 

Nick Alexander, 36 ans, un Anglais de Colchester (sud-est), vendait des produits à l'effigie du groupe Eagles of Death Metal lorsqu'il a été tué au Bataclan.

 

Jean-Jacques Amiot, 68 ans, était au Bataclan lorsqu'il s'est fait abattre. Fan de rock, familier des salles de concert, ce Parisien père de deux filles et deux fois grand-père était à la tête d'une entreprise de sérigraphie et travaillait régulièrement pour les artistes, les musiciens, ou les dessinateurs.

 

Anne-Laure Arruebo. Elle était inspectrice des douanes à la direction générale des douanes et des droits indirects, comme sa collègue Cécile Coudon Peccadeau de l’Isle, décédée également dans les attentats.

 

Cécile Coudon Peccadeau de l’Isle était inspectrice des douanes à la direction générale des douanes et des droits indirects selon le ministère de l'Economie, comme sa collègue Anne-Laure Arruebo, présentée ci-dessus.

 

Thomas Ayad, 34 ans, originaire d'Amiens, a été tué au Bataclan. Ce jeune homme s'occupait notamment du marketing d'Eagles of Death Metal.

 

Guillaume Barreau-Decherf, 43 ans, père de deux filles, avait le rock dans la peau. Journaliste indépendant, il couvrait notamment la musique rock pour le magazine culturel Les Inrockuptibles.

 Il avait récemment écrit au sujet du nouvel album du groupe Eagles of Death Metal, qui se produisait au Bataclan le soir du massacre.

 

Chloé Boissinot, 25 ans, était originaire de Château-Larcher dans la Vienne. Elle et son petit ami Nicolas, blessé, étaient en train de dîner au restaurant Le Petit Cambodge lorsque les assaillants ont ouvert le feu.

 

Emmanuel Bonnet, né en 1967, habitait la Chapelle-en-Serval. Ce père de famille était vendredi au Bataclan avec l'un de ses enfants qui a réussi à quitter la salle.

 

Maxime Bouffard, 26 ans, originaire du Coux-et-Bigaroque, est mort au Bataclan. Titulaire d'un BTS en audiovisuel à Biarritz, il habitait depuis quatre ans à Paris, où il réalisait des clips vidéo - récemment pour le groupe Le Dernier Métro - et des films publicitaires.

 

Quentin Boulenger, 29 ans, a trouvé la mort au Bataclan. Originaire de Reims et diplômé de l'école de commerce Audiencia de Nantes, ce jeune marié s'était installé dans le XVIIe arrondissement de Paris et travaillait comme responsable digital international au sein du groupe de cosmétiques L'Oréal.

 

Macathéo Ludovic Boumbas, dit "Ludo", 40 ans, est mort à La Belle Equipe, bistrot du XIe arrondissement où il fêtait l'anniversaire d'une amie. "Il a voulu protéger une amie, Chloé, en se mettant sur elle.

 

Elodie Breuil, 23 ans, a été tuée au Bataclan où elle passait la soirée avec six amis. Habitante de Boulogne-Billancourt, elle étudiait le design à Paris, à l'Ecole de Condé.

 

Ciprian Calciu, 32 ans, de nationalité roumaine, est mort au restaurant La Belle Equipe, où il se trouvait avec sa compagne, Lacramioara Pop. Ils étaient parents d'un enfant âgé de 18 mois.

 

Lacramioara Pop, 29 ans, a été abattue au restaurant La Belle équipe, où elle se trouvait avec son compagnon, Ciprian Calciu. De nationalité roumaine, elle travaillait comme serveuse dans un bar de la rue de Charonne. Elle avait un enfant de 18 mois et une fille de 11 ans.

 

Nicolas Catinat, artisan menuisier de 37 ans, a été tué au Bataclan, alors qu'il se trouvait dans la fosse. Habitant à Domont, il a cherché à protéger ses amis en se plaçant en bouclier humain.

 

Baptiste Chevreau, 24 ans, est tombé sous les balles au Bataclan. Jeune guitariste, passionné de musique, il était le petit-fils de la chanteuse Anne Sylvestre. Après une enfance passée à Tonnerre , il s'était installé à Paris il y a cinq ans.

 

Nicolas Classeau, 40 ans, père de trois jeunes enfants, est tombé sous les balles au Bataclan, où il assistait au concert avec sa compagne, blessée. Guitariste amateur, cet habitant de Bagnolet était directeur de l'IUT de Marne-la-Vallée.

 

Anne Cornet, 29 ans. Originaire de Houdlémont, la jeune femme a été tuée au Bataclan avec son mari Pierre-Yves Guyomard, avec lequel elle résidait à Saint-Germain-en-Laye.

 

Pierre-Yves Guyomard, ingénieur du son et professeur en sonorisation à l'Institut supérieur des techniques du son (ISTS) à Paris. Il a été tué au Bataclan avec sa femme Anne Cornet.

 

Precilia Correia, 35 ans, est décédée au Bataclan. Portugaise ayant grandi à Asnières, elle était employée depuis de nombreuses années à la Fnac-La Défense. Elle a étudié les langues étrangères et la photographie.

 

Marie-Aimée Dalloz, 34 ans, est morte au Bataclan. Cette Parisienne travaillait dans un établissement bancaire.

 

Nicolas Degenhardt, 37 ans. Ce Manceau d'origine est mort rue de la Fontaine-au-Roi. Il vivait à Paris où il donnait des cours de yoga.

 

Elsa Delplace, 35 ans, était venue au concert des Eagles of Death Metal avec sa mère Patricia San Martin, 61 ans, et son fils de 5 ans. Seul le garçonnet a survécu. La jeune femme était formatrice dans un centre de formation d'apprentis parisien.

 

Patricia San Martin, 61 ans, fonctionnaire à la mairie de Sevran. Cette militante de la CGT originaire du Chili, nièce de l'ambassadeur chilien au Mexique, s'était réfugiée en France dans les années 1970 pour fuir la dictature du général Pinochet. Elle est tombée sous les balles des djihadistes au Bataclan avec sa fille, Elsa Delplace.

 

Vincent Detoc, 38 ans, est mort au Bataclan. Cet architecte, père de deux enfants de 7 et 9 ans, était un fan de musique, guitariste amateur.

 

Asta Diakite, cousine du joueur de l'équipe de France de football Lassana Diarra, qui jouait sur la pelouse du Stade de France quand les explosions ont retenti. La jeune femme, décrite comme une musulmane pratiquante, est morte dans la fusillade de la rue Bichat, où elle était sortie faire des courses.

 

Manuel Colaco Dias, 63 ans, un Portugais qui vivait depuis 45 ans en France, a péri alors qu'il se trouvait à l'extérieur du Stade de France. Chauffeur de car, il attendait un petit groupe de supporters qu'il avait conduits au match France-Allemagne depuis Reims. Marié et père de deux enfants, il habitait à Cormontreuil, près de Reims.

 

Romain Didier, 32 ans, était rue de Charonne avec sa compagne, Lamia Mondeguer, lorsqu'ils ont été fauchés par une rafale. Originaire de Sury-en-Vaux , il vivait à Paris, où il avait notamment été manager d'un bar dans le VIe arrondissement. Amateur de rugby, il jouait dans l'équipe d'une école de commerce de Lyon.

 

Lamia Mondeguer, 30 ans, a été tuée rue de Charonne alors qu'elle se trouvait avec son compagnon, Romain Didier. La jeune femme, diplômée de l'université Paris VII et de l'Ecole supérieure d'études cinématographiques travaillait pour l'agence artistique Noma Talents.

 

Lucie Dietrich, 37 ans, est tombée lors de la fusillade survenue rue de la Fontaine-au-Roi. Créatrice de bijoux, infographiste, maquettiste et diplômée en stratégie digitale, elle avait récemment travaillé pour le journal L'étudiant.

 

Elif Dogan, 26 ans, Belge d'origine turque, travaillait dans une société d'informatique en Belgique. Installée à Paris depuis quatre mois, tout près du Bataclan, elle est décédée dans la salle de spectacles sous les balles des terroristes, comme son compagnon Milko Jozic.

 

Milko Jozic, 47 ans, de nationalité belge. Cet ingénieur souriant, père d'une jeune femme de 22 ans, habitait avec sa nouvelle compagne Elif Dogan, également de nationalité belge, elle aussi décédée, dans la rue du Bataclan où ils s'étaient installés il y a quatre mois.

 

Fabrice Dubois, 46 ans, concepteur rédacteur chez Publicis conseil, se trouvait au milieu de la fosse du Bataclan lorsque les tueurs ont fait irruption. Il était venu au concert avec quelques amis. Il était marié et père de deux enfants de 11 et 13 ans.

 

Romain Dunet, 25 ans, un grand fan de musique, de ukulele et de chant, est mort au Bataclan. Enseignant d'anglais dans un ensemble scolaire parisien, il était également membre d'un groupe de musique.

 

Thomas Duperron, 30 ans, un Parisien originaire d'Alençon , s'occupait de la communication de la salle de concert parisienne La Maroquinerie. Spectateur au Bataclan, il est mort dimanche à l'hôpital de Percy-Clamart où il avait été transporté.

 

Mathias Dymarski, 22 ans, ingénieur travaux, originaire d'Ancy-sur-Moselle (Moselle). Ce fan du groupe Eagles of Death Metal, également passionné de skate et de vélo-cross BMX, participait au concert au Bataclan avec sa compagne, Marie Lausch, et deux amis originaires de Metz. Seuls leurs deux amis ont réussi à s'en sortir.

 

Marie Lausch, 23 ans, originaire de Metz. La jeune femme, diplômée de l'école de commerce de Reims, et qui venait de terminer une mission pour un groupe de cosmétiques, se trouvait dans la salle du Bataclan avec Mathias Dymarski, son compagnon depuis cinq ans.

 

Claire Maîtrot-Tapprest, 23 ans. Elle était étudiante à l'école de commerce de Reims, d'où était diplômée une autre victime, Marie Lausch. Elle est morte au Bataclan.

 

Germain Ferey, 36 ans. Originaire de Vienne-en-Bessin , il avait bifurqué tardivement vers l'Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA), après des études de Lettres étrangères et d'administration économique et sociale et même un emploi dans le milieu bancaire. A son compte depuis 2011 après avoir travaillé dans des entreprises de post-production audiovisuelle, il était réalisateur et monteur, et aussi photographe, installé à Paris. Il est mort au Bataclan, où il s'était rendu avec son ami Antoine Mary, une autre victime.

 

Antoine Mary, 34 ans, développeur informatique. Développeur pour des sites internet, ce jeune homme originaire de Caen (Calvados) était sorti au Bataclan en compagnie de son ami Germain Ferey, réalisateur, monteur et photographe, lui aussi décédé.

 

Romain Feuillade, 31 ans, était sur la terrasse de La Belle équipe lorsqu'il est tombé sous les balles des assaillants. Le jeune homme, marié, était originaire de Gilly-sur-Isère (Savoie) et s'était installé à Paris pour devenir comédien. Il tenait un restaurant dans le XIe arrondissement, Les Cent kilos, avec un associé.

 

Grégory Fosse, 28 ans, est l'une des victimes du Bataclan. Cet habitant de Gambais était programmateur musical pour la chaîne D17.

 

Christophe Foultier, 39 ans, est mort au Bataclan. Directeur artistique, père de deux enfants, passionné de rock.

 

Julien Galisson, 32 ans. Ce jeune Nantais, passionné de musique et de voyages, est mort au Bataclan.

 

Suzon Garrigues, 21 ans, tuée au Bataclan, était étudiante en troisième année de licence de lettres modernes appliquées à l'Université Paris-Sorbonne.

 

Mayeul Gaubert, 30 ans, juriste. Originaire de Saône-et-Loire, il travaillait depuis cinq ans pour l'organisme de formation continue Cegos.

 

Salah Emad el-Gebaly, 28 ans, mort au Bataclan. Cet Egyptien, originaire de la ville de Garbya, habitait à Paris depuis quelques années. Il venait de se marier en Egypte, où habite sa femme.

 

Véronique Geoffroy de Bourgies, 54 ans, ancienne collaboratrice du Figaro Madame, mère de deux enfants adoptés à Madagascar. Elle se trouvait en compagnie de plusieurs amis à la terrasse du restaurant La Belle Equipe au moment des attaques. Mariée au photographe Stéphane de Bourgies, qui a annoncé son décès sur Facebook, elle avait abandonné sa carrière de journaliste il y a un an pour se consacrer à une association humanitaire qu'elle avait créée en 2004.

 

Michelli Gil Jaimez, 27 ans, était originaire de l'Etat de Veracruz, au Mexique. Elle a été tuée au restaurant La Belle Equipe. Elle s'était fiancée le 26 octobre et envisageait d'aller s'installer à Milan.

 

Matthieu Giroud, 39 ans, géographe, originaire de Grenoble. Maître de conférences à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, spécialiste du phénomène de gentrification, ce père d'un petit garçon de 3 ans était sorti vendredi soir avec des amis au Bataclan, où il a été tué. Il vivait à Paris avec sa compagne, enceinte de leur deuxième enfant.

 

Cédric Gomet, 30 ans, originaire de Foucherans dans le Jura et résidant à Paris, travaillait pour TV5Monde. Il se trouvait au Bataclan avec l'un de ses amis, Cédric, lui-même blessé par balles à la jambe au cours de l'assaut.

 

Nohemi Gonzalez, 23 ans, de nationalités mexicaine et américaine, se trouvait à la terrasse du Petit Cambodge en compagnie d'une amie. Etudiante en troisième année à l'université d'Etat de Long Beach en Californie, elle se trouvait à Paris dans le cadre d'un semestre d'échange universitaire à l'école de design Strate de Sèvres.

 

Juan Alberto González Garrido, ingénieur espagnol de 29 ans, travaillait pour EDF. Originaire de Grenade (Espagne), amateur de rugby, il vivait à Paris avec son épouse Angelina Reina, 33 ans. Présente à ses côtés au Bataclan vendredi soir, cette dernière a expliqué dans un communiqué s'être jetée au sol puis être restée longtemps allongée auprès de son mari inconscient, jusqu'à ce que la police lui dise qu'elle devait sortir de la salle.

 

Stéphane Hache, 52 ans, était chez lui, dans son studio situé au 1er étage juste en face de la sortie de secours du Bataclan, la fenêtre ouverte, quand il a été touché d'une balle dans le dos. Ce maître d'hôtel était revenu depuis peu à Paris, après quelques mois passés dans le sud et aux Sables d'Olonnes, chez ses parents.

 

Thierry Hardouin, 36 ans, policier. Ce père de deux enfants, sous-brigadier au dépôt du tribunal de Bobigny, devait passer la soirée à Paris au restaurant La Belle équipe, rue de Charonne, pour célébrer l'anniversaire de sa compagne.

 

Olivier Hauducoeur, 44 ans, banquier. Diplômé de l'Ecole nationale supérieure d'Ingénieurs de Caen, il travaillait depuis 2006 au sein du groupe BNP Paribas. Ce coureur amateur était depuis un an employé de la société française de location automobile longue durée Arval, filiale du groupe bancaire. Il est mort au Bataclan.

 

Frédéric Henninot, 45 ans, père de deux enfants. Il travaillait à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) pour la Banque de France.

 

Pierre-Antoine Henry, 36 ans, est décédé sous les balles des assaillants dans la salle du Bataclan. Père de deux enfants, ce fan de rock, inconditionnel du groupe Pearl Jam, était ingénieur et vivait en région parisienne.

 

Raphaël Hilz, 28 ans. Né en Bavière, en Allemagne, il était architecte et avait été embauché dans le cabinet de Renzo Piano à Paris. Vendredi soir, il était allé dîner au Petit Cambodge avec deux collègues, blessés lors de l'attaque.

 

Mathieu Hoche, 38 ans, était cameraman pour la chaîne télévisée France 24 et père d'un enfant de six ans. Il habitait Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

 

 

Djamila Houd, 41 ans, a été tuée sur la terrasse de La Belle équipe, le restaurant de son mari, Grégory Reibenberg, où elle fêtait un anniversaire avec des amis. Elle est morte dans les bras de son mari.

 

Mohamed Amine Ibnolmobarak, Marocain de 28 ans. Architecte encadrant à l'Ecole nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais, ce passionné de natation était "engagé, intellectuel, créatif", selon l'un de ses anciens professeurs interrogé par Libération. Il a été tué alors qu'il se trouvait au bar Le Carillon avec sa femme, qu'il avait épousée cet été. Cette dernière est gravement blessée.

 

Nathalie Jardin, 31 ans, régisseuse lumières au Bataclan. Originaire de Marcq-en-Baroeul (Nord), la jeune femme avait auparavant travaillé pour Marcel et son orchestre et les Fatals Picards.

 

Marion Jouanneau, 24 ans.

 

Halima Ben Khalifa Saadi Ndiaye, 37 ans, était originaire de Menzel Bourguiba (Tunisie), près de Bizerte. Cette jeune femme à la crinière de lionne était mariée à un Sénégalais, Adama Ndiaye, et vivait à Dakar. Sa famille est installée au Creusot, où son père est arrivé en 1970 pour travailler dans le bâtiment. Mère de deux jeunes garçons, elle était à Paris, au restaurant "La Belle équipe", pour fêter l'anniversaire de sa sœur.

 

Hodda Ben Khalifa Saadi, 35 ans, sœur de Halima, vivait à Paris. Elle fêtait vendredi soir son anniversaire avec Halima et l'un de ses frères, et est décédée samedi des suites de ses blessures.

 

Jean-Jacques Kircheim, 44 ans, est tombé sous les balles du Bataclan, la salle où il avait embrassé pour la première fois sa compagne. Fan d'Eagles of Death Metal, il avait déjà vu le groupe au Trianon deux mois plus tôt, et voulait y retourner avec ses trois meilleurs amis.

 

Hyacinthe Koma, 37 ans. Serveur au restaurant Les Chics Types, dans le XIXe arrondissement, il participait à une soirée d'anniversaire au restaurant La Belle Equipe rue de Charonne.

 

Nathalie Lauraine, 39 ans. Cette Franco-Russe, mère de trois enfants, a été tuée au Bataclan. Son mari, présent à ses côtés au concert, a été blessé.

 

Guillaume Le Dramp, 33 ans, figure du quartier, buvait un verre en terrasse au bar La Belle Equipe quand il a été tué. Originaire de Cherbourg, il avait fait ses études à Caen avant d'aller à Parme (Italie) puis à Paris, où il travaillait dans un restaurant derrière la place des Vosges.

 

Renaud Le Guen, 29 ans, a été tué au Bataclan où il se trouvait avec sa compagne, rescapée. Il travaillait dans un garage pour poids lourds près de la gare d'Evry-Courcouronnes et habitait à Savigny-sur-Orge, où il avait grandi.

 

Gilles Leclerc, 32 ans, est mort au Bataclan, a annoncé sa tante lundi en début de soirée, après trois jours d'incertitudes. Il était fleuriste dans la boutique de sa mère, à Saint-Leu-la-Forêt (Val-d'Oise), au nord de Paris.

 

Christophe Lellouche, 33 ans, tué au Bataclan, était créateur de sites internet et cofondateur du site HorsJeu.

 

Cédric Mauduit, 41 ans. Directeur de la modernisation du département du Calvados, en Normandie. Il avait deux jeunes enfants. Il a été tué au Bataclan alors qu'il assistait au concert avec des amis, dont une autre victime, David Perchirin.

 

David Perchirin, une quarantaine d'années. Après avoir été journaliste, il était devenu récemment professeur des écoles et enseignait depuis septembre 2014 en Seine-Saint-Denis. Il est mort au Bataclan aux côtés de son ami Cédric Mauduit, rencontré à Sciences Po Rennes.

 

Charlotte Meaud, 30 ans, est morte avec sa sœur jumelle, Emilie, sur la terrasse du café Le Carillon. Cette chargée de développement de start-up habitait à Paris et a grandi à Aixe-sur-Vienne. Elle a fait ses études à Lyon et à Strasbourg.

 

Emilie Meaud, 30 ans, tuée avec sa sœur jumelle Charlotte sur la terrasse du Carillon, était architecte à Paris.

 

Isabelle Merlin, 44 ans. Ingénieur pour Continental à Rambouillet, elle était aussi élève à l'école de musique et de chant L'Académie du XIIIe à Paris. Elle a été tuée au Bataclan.

 

Fanny Minot, 29 ans, monteuse pour l'émission Le Supplément sur Canal+ depuis plusieurs années. Elle est morte au Bataclan.

 

Yannick Minvielle, 39 ans. Originaire d'Epervans (Saône-et-Loire), il travaillait comme directeur de création dans la publicité et chantait dans un groupe de rock.

 

Cécile Misse, 32 ans, a été tuée au Bataclan, aux côtés de son compagnon, Luis Felipe Zschoche Valle, un musicien chilien. La jeune femme, installée à Paris depuis 2006, était chargée de production au théâtre Jean-Vilar de Suresnes, dans l'ouest parisien. Elle avait grandi à Gap.

 

Luis Felipe Zschoche Valle, 33 ans, Chilien. Il habitait depuis huit ans à Paris, où il travaillait comme musicien. Fan de rock, membre du groupe de rock Captain Americano, il se trouvait vendredi soir au Bataclan avec son épouse française, Cécile Misse, décédée à ses côtés lors de l'attaque.

 

Marie Mosser, 24 ans, passionnée de musique, était originaire de Nancy. La jeune femme s'était récemment installée à Paris. Cette fan de David Bowie, spécialiste en communication et marketing digital, travaillait pour un site internet people. Elle est décédée au Bataclan.

 

Justine Moulin, 23 ans, était sur la terrasse du Petit Cambodge lorsque les djihadistes ont fait feu. La jeune femme, blessée à la tête, est décédée samedi matin à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Issue d'une famille du Nord, elle vivait à Paris.

 

Quentin Mourier, 29 ans, tué au Bataclan, était architecte aux Vergers Urbains. Il habitait dans la capitale mais était originaire de Rouffach. Il avait étudié à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles.

 

Victor Muñoz, 25 ans, est mort à La Belle équipe, rue de Charonne. Ce spécialiste du webmarketing, fils de deux militants socialistes, dont une élue du XIe arrondissement, venait de terminer ses études à l'ESG Management School, une école de commerce parisienne, avait créé son premier site web à 13 ans. Il venait de lancer une start-up dédiée à internet.

 

Christophe Mutez, 48 ans, était au Bataclan lorsqu'il s'est fait abattre. Ce Parisien originaire du Loiret était consultant chez l'éditeur de logiciels Pros France.

 

Hélène Muyal-Leiris, 35 ans, tuée au Bataclan. Mère d'un petit garçon de 17 mois à peine, elle était maquilleuse-coiffeuse à Paris et travaillait dans la mode ou sur des tournages.

Romain Naufle, une trentaine d'années, mort au Bataclan. Luthier, il avait un atelier dans le XXe arrondissement de Paris.

Bertrand Navarret, 37 ans. Il avait grandi à Tarbes, où son père est notaire, et vivait à Capbreton, sur la côte landaise. Il était de passage à Paris, pour quelques jours: il est mort au Bataclan.

 

Christopher Neuet-Shalter, 39 ans, est tombé sous les balles du Bataclan, où il s'était rendu avec son meilleur ami. Consultant formateur en marketing numérique, il vivait à Clichy avec sa compagne et leur fille de 11 ans.

 

Aurélie de Peretti, 33 ans, une infographiste de formation reconvertie dans la restauration, se faisait une joie depuis des semaines d'assister au concert du Bataclan.

 

Manu Perez, 40 ans, directeur artistique chez Polydor.

 

Anna Petard Lieffrig, 27 ans, graphiste. Elle a été tuée alors qu'elle dînait à la terrasse du Petit Cambodge avec sa sœur Marion, décédée également.

 

Marion Petard Lieffrig (ou Lieffrig-Petard), 24 ans. Elle a été tuée avec sa sœur Anna. Elle était musicienne et étudiante en première année du master franco-italien de musicologie à l'Université Paris-Sorbonne.

 

Franck Pitiot, 33 ans, était au Bataclan. Ses amis, sans nouvelles, avaient lancé des avis de recherches sur les réseaux sociaux pendant trois jours, avant que sa mort ne soit annoncée. Le jeune homme, originaire de Meudon, avait fait ses études d'ingénieur dans le BTP à Nancy.

 

Caroline Prenat, 24 ans. Cette graphiste lyonnaise était diplômée des Arts appliqués de Lyon et de l'Ecole Condé de Nancy. Elle venait de s'installer à Paris et passait la soirée au Bataclan.

 

François-Xavier Prévost, 29 ans, mort au Bataclan. Ce passionné de tennis travaillait dans la publicité à Lille.

 

Sébastien Proisy, 38 ans, était sur la terrasse d'un restaurant rue Bichat lorsqu'il a été tué d'une balle dans le dos. Il accompagnait l'un de ses clients, avec qui il dînait, pour fumer une cigarette sur le trottoir. Diplômé de Sciences-Po Paris, il avait travaillé au Parlement européen à Bruxelles puis dans un cabinet d'avocats, avant de créer deux sociétés, l'une pour aider les entrepreneurs à s'installer en Iran et en Asie centrale, l'autre pour promouvoir l'agriculture française à l'international.

 

Armelle Pumir-Anticevic, 46 ans, est morte au Bataclan, où elle se trouvait avec son mari, Joseph. Cheffe de fabrication, mère de famille, cette Parisienne était aussi attachée aux Pyrénées-Orientales, où elle possédait une maison.

 

Richard Rammant, 53 ans, est mort au Bataclan en protégeant sa femme, Marie-Do, qui a survécu. Il s'est couché sur elle et a reçu plusieurs balles mortelles. Ce fan de rock et de motos Harley-Davidson, était parisien mais toujours attaché à sa région natale du Lot, où il était bénévole dans un festival de blues.

 

Valentin Ribet, 26 ans, tué au Bataclan. Ce jeune avocat prometteur du barreau de Paris était diplômé de la London School of Economics, et avait suivi des études à la Sorbonne. Spécialisé dans la criminalité en col blanc.

 

Matthieu de Rorthais, 32 ans, est mort dans l'attaque du Bataclan. Passionné de musique, il était disquaire à la Fnac de Rosny.

 

Estelle Rouat, 25 ans, enseignait l'anglais en région parisienne. Originaire de Concarneau, dans le Finistère, la jeune femme est décédée au Bataclan, où elle s'était rendue avec un ami, qui a été blessé à la jambe.

 

Thibault Rousse Lacordaire, 36 ans. Tué au Bataclan. Contrôleur financier depuis treize ans à la branche française du fonds de capital-risque américain Colony Capital, après des études d'économie et de gestion, il était également bénévole au Relais Frémicourt, une association parisienne visant à apporter une aide aux personnes démunies. Il voulait faire du volontariat en mettant ses compétences au service d'organisations à but non lucratif.

 

Raphaël Ruiz, 37 ans, mort au Bataclan. Il travaillait depuis 10 ans chez Ubiqus.

 

Madeleine Sadin, 30 ans, est morte au Bataclan. Cette Parisienne passionnée de danse enseignait le français dans un collège du Val-de-Marne.

 

Kheireddine Sahbi, 29 ans. Ce violoniste algérien, surnommé "Didine", rentrait chez lui vendredi après une soirée avec des amis lorsqu'il a été tué. Après des études de sciences, il s'était tourné vers la musique et étudiait depuis un an à Paris.

 

Lola Salines, 28 ans, éditrice chez Gründ, est morte au Bataclan. Cette grande brune souriante, habitante du XXe arrondissement de Paris, faisait également du roller derby sous le pseudo Josie Ozzbourne, dans l'équipe La boucherie de Paris.

 

Hugo Sarrade, 23 ans, débutait son weekend à Paris par ce concert au Bataclan, avant de rejoindre son père en région parisienne. Etudiant en intelligence artificielle à Montpellier.

 

Claire Scesa-Camax, 35 ans, graphiste. Originaire d'Avignon, diplômée de l'Ecole professionnelle supérieure d'arts graphiques de la Ville de Paris (Epsaa), elle était graphiste à Paris depuis 2009.

 

Maud Serrault, 37 ans. Elle était depuis trois ans en charge du marketing et de la communication de la filiale française de la chaîne hôtelière Best Western. Diplômée du Celsa, cette jeune mariée avait auparavant travaillé chez Renault, Intermarché, puis chez Hammerson.

 

Sven Silva Perugini, un jeune Vénézuélien qui vivait à Palma de Majorque (Espagne), a été abattu au Bataclan, a annoncé le président du Venezuela, Nicolas Maduro. Le jeune homme s'était rendu au concert de rock avec deux amis compatriotes: l'un a été épargné, l'autre touché, mais ses jours ne seraient pas en danger.

 

Valeria Solesin, 28 ans, est morte au Bataclan, où elle se trouvait avec son fiancé et deux amis. Cette Italienne originaire de Venise, doctorante en démographie et bénévole pour l'ONG italienne Emergency, vivait depuis quatre ans à Paris.

 

Fabian Stech, 51 ans, tué au Bataclan était critique d'art et aussi enseignant d'allemand dans un lycée privé de Dijon. Né à Berlin, il était installé en France depuis 1994 où il était marié à une avocate dijonnaise et père de deux enfants.

 

Ariane Theiller, 23 ans, est morte au Bataclan, où elle se trouvait avec des amis. Originaire du Nord, cette passionnée de bande dessinée s'était installée à Paris après des études de Lettres à Orléans et à Strasbourg. Elle travaillait comme éditrice chez Rustica.

 

Eric Thomé, photographe et graphiste parisien, âgé d'une quarantaine d'années. Ce passionné de musique, titulaire d'un BTS en communication visuelle, avait exposé des photos en juillet aux Rencontres de la photographie d'Arles.

 

Olivier Vernadal, 44 ans, fan de rock et habitué du Bataclan. Cet habitant du XIe arrondissement de Paris, originaire de Ceyrat , travaillait comme agent des impôts à Paris. Il est tombé sous les balles de kalachnikov dans la salle de concert.

 

Stella Verry, 37 ans, dînait au Petit Cambodge, rue Bichat, lorsque les balles ont fusé. Médecin généraliste, elle avait récemment ouvert un cabinet dans le XIXe arrondissement de Paris, tout en étant médecin régulateur du Samu.

 

Lola, une lycéenne de 17 ans, est morte au Bataclan. Sa mort a été annoncée mercredi matin.

 

Alban Denuit, 32 ans, artiste plasticien bordelais, est mort au Bataclan alors qu'il assistait au concert avec sa petite amie. Né à Marmande, il était diplômé des Beaux-Arts de Paris et avait obtenu cet été son doctorat en arts plastiques avec les félicitations du jury, après une thèse entamée en 2009 à Bordeaux III, où il enseignait.

 

Un Parisien d'une trentaine d'année, dont la famille ne souhaite pas rendre le nom public, est mort au Bataclan.

 

Une Suédoise d'une vingtaine d'années est tombée au Bataclan. Elle était originaire du centre du pays, selon les autorités de Stockholm, qui ne souhaitent pas donner de renseignement supplémentaire.

Voir les commentaires

Giacomo

11 Octobre 2015, 19:46pm

Publié par laborie.fragments

 

Cet après midi, le soleil est à son zénith.

Fier et invincible.

En arrivant sur la plage,  l'homme écarte quelques galets pour dégager un espace plus confortable.

La tête enfin calée sur une serviette pliée, le mini-parasol bien orienté,  il peut saisir son livre.

Pourtant, dès la troisième ligne, il s’aperçoit  qu’il n’arrivera pas à se concentrer sur sa lecture.

Le simple frôlement d’un baigneur impatient  suffit à attirer sa curiosité et à le distraire.

Il y a aussi cette femme,  près de lui, qui vient d’ouvrir un journal anglais dont il cherche à déchiffrer la une.

Il est question d’un  personnage politique, chef de l’opposition, qui semble être en difficulté.

Puis soudain,  il est happé par la conversation de deux grands-mères, derrière lui, en train de faire l’inventaire des maîtresses supposées des différents présidents de la république.

Détaché définitivement de son livre, le voilà  zappant d’un regard à l’autre, d’un corps à l’autre, d’une voix à l’autre.

Ce qu’il préfère, c’est ce moment où tout se confond en un maelstrom dans lequel son imagination s’embarque :

Le chef de l’opposition devient alors le baigneur pressé.

Assis sur sa serviette, il attend sa maîtresse mais cette dernière prend le thé chez les deux grands-mères qui l’interrogent et ne comprennent pas pourquoi cette information n’est pas sur le magazine qu’elles ont acheté ce matin.

Tout se mélange, le ressac, la multitude des conversations alentour, les cris, les rires et, tout à coup, notre rêveur se sent heureux au milieu des autres et en retire une vraie plénitude.

Ce jour- là, le sommeil  arrive si rapidement qu’il n'a même pas le temps de ranger le livre.

Le voilà loin, très loin.

Puis, tout à coup, ce souffle léger sur sa peau.

Son épiderme se contracte.

Autour de lui, une inquiétude diffuse envahit l’atmosphère.

Une femme veut rejoindre à grand pas le front de mer mais elle est ralentie dans sa course par sa petite fille qui hurle.

Le vent souffle en rafales de plus en plus fortes et rapprochées.

Un parasol s’arrache soudain et se met à tournoyer dans l’air avant de s’écraser sur une serviette abandonnée.

La plage se vide.

Lui-même se redresse et enfile un pull.

C’est alors qu’il entend une voix, féminine et aiguë, criant un prénom : « Giacomo »

Au fur et à mesure que les « Giacomo » se succèdent, le ton devient plus  pressant.

Il aperçoit une femme d’une soixantaine d’année, très bronzée, maquillée à l’excès, cherchant à atteindre, sur le rivage, un homme allongé, qui semble étranger à toute l’agitation alentour.

C’est Giacomo.

Il est handicapé.

Le vent masque la voix de celle qui doit être sa mère.

Giacomo reste imperturbable, les vagues déferlent sur lui.

 « Giacomo » ! Le ton est désormais inquiet.

Sa mère se tient à quelques centimètres de lui.

De façon dérisoire, elle lui tend la main et regarde alentour, l’air désemparé, à la recherche d’un soutien.

Giacomo, lui, se met à rire de toutes ses forces, affichant un air de défi bravache.

Le soleil semble s’être réfugié dans ses yeux.

Aucune peur ne se lit sur son visage, mais plutôt une joie très pure.

Un individu surgit alors et se précipite derrière lui pour l’extraire des flots.

Giacomo perd son maillot, il n’est plus qu’une masse maladroite que l’on traîne sur le sable.

On le saisit sous les bras pour le relever et le poser sur son fauteuil roulant.

L'homme au mini-parasol  s'approche.

En passant devant le fauteuil de Giacomo, il lui murmure à l’oreille : « ne vous inquiétez pas, vous retrouverez la mer ».

Puis il lui glisse un petit galet dans la main.

Une semaine plus tard, seul sur son canapé, il repense à Giacomo.

Où es- tu, Giacomo ?

Que fais-tu au moment où j’écris ces mots ?

Les gens se croisent puis ils partent chacun de leur côté, ils vivent leurs vies parallèles.

Mais moi je ne t’oublie pas, je repense au galet que je t’ai donné.

Il doit être tout sec à présent, comme le sont nos cœurs à certaines heures.

Je veux croire que tu l’as gardé et que chaque soir tu rêves de le rendre à la mer.

Ce jour là, l’eau lui redonnera sa douceur et toi tu retrouveras ton sourire.

Tu quitteras ton fauteuil en acier pour embrasser la mer.

Ils crieront « Giacomo », « Giacomo »  mais tu n’auras que faire de leur plainte.

La vie est dans cet horizon qui nous attire et nous appelle,  loin de toutes nos contingences quotidiennes percluses de peurs et de renoncements.  

C’est de lui que surgit ce souffle, ce désir qui se sent vivant et veut le crier au monde.

Nous sommes semblables, Giacomo, une fraternité nous lie, je l’ai vu dans tes yeux.

Nous sommes des assoiffés d’horizon. 

 

Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>